OUR STUDENTS ARE TALENTED

You will find here a selection of the most recent productions of our students: poems, narrations, short stories, etc. all written in French.

June Story

"La Boum des Seize Ans", by Danuta Deeb

 

party1

 

- Delphine: Oh! La belle musique! J’ai envie de danser...
- Geneviève : Mais danse!
- D:  Pas avec lui!
- G: C’est toujours comme ça ...
- D: Mais qui est-ce qui me lance des cacahuètes ?
- G: Ah! C’est celui-là, il te sourit, il a l’air sympa.
- D: Il n’est pas mal, mais ce n’est pas Alain Delon...
- G: Écoute, Mireille Darc a eu le cœur brisé à cause de lui, elle a dû subir une opération cardiaque!
- D: Oh! Quelle horreur!

party2

Delphine reçut une autre cacahuète au front, elle ne put s’empêcher de rire, le jeune homme s’approcha et lui tendit la main:

- Robert.
- Delphine.
- Oui, je sais.

Delphine le regarda, étonnée.

-Tout le monde te connaît, tu es si jolie...
- Merci
- Tu as un beau nez ... de nuit!

Delphine éclata de rire, et lui répondit:

- Les bonnets de nuit, on ne les porte plus depuis la Révolution Française!
- Ah! Si, Monsieur Pickwick de Charles Dickens, il le portait!

Delphine le trouva amusant, surtout qu’il dansait bien.

- R: Tu veux prendre l’air sur la terrasse? Il y a un beau clair de lune.
- D: Mais qu’est- ce que tu as?
- R : Les reflets de la lune à travers tes cheveux diffusent toutes les nuances du blond...

Delphine sourit ne sachant quoi dire.

- R:Tu sais, tu es très jolie.
- D: Oh! Écoute, je ne suis pas tellement jolie, il y en a de plus belles...
- R: Si je fais trois fois le tour du monde, il se peut que j’en trouve deux ou trois...

Delphine se trouva embarrassée et lui demanda de rentrer rejoindre les copains et danser encore.
Elle le trouva gentil et le vit à plusieurs reprises les mois suivants, mais elle commença à se lasser de ses éloges flatteurs.

party3

LES COUPS DE FOUDRE DE L’ÉTÉ 

Delphine passait les vacances d’été à la plage, elle aimait se baigner, jouer à la balle. A la St Jean, comme les jeunes se réunissaient  sur le sable, autour du feu, Delphine vit un garçon aux yeux bleus qui luisaient comme des phares, et aux cheveux châtains qui donnaient des reflets dorés près des flammes, il frôlait la beauté d’Alain Delon...Le feu de joie se consumant, les jeunes s’apprêtaient à sauter par dessus, Delphine hésitait, puis tout à coup quelqu’un lui prit la main en disant :

- Il faut expulser les impuretés et éloigner les maléfices !

Ełle le regarda, et à sa grande surprise, c’était le jeune éphèbe, l’Adonis! Son bras fort et musclé l’arracha à ses peurs et elle se sentit s'envoler comme Noureïev sur une scène de théâtre! Elle avait bien sauté par dessus le feu!

- Je m’appelle Michel.
- Delphine, merci de m’avoir encouragée, je ne l’aurais jamais fait toute seule!

La soirée se déroula agréablement avec de la musique et la danse jusqu’aux dernières braises. Delphine était enthousiasmée! Elle revit Michel plusieurs fois au cours de l’été.

feu

 LA RENTRÉE 

Les classes avaient commencé, les devoirs ne tardaient pas à s’accumuler, Delphine pensait aux soirées à la plage, aux baignades, au feu de la St Jean, elle avait du mal à s’appliquer aux études.


Un matin, à la récréation, elle entendit une voix:

- Bonjour, mine de rien!

Étonnée, Delphine se retourna, c’était Martine, une copine d’une autre classe.

- Mais, que veux- tu dire?
- Écoute chérie, Josiane raconte que tu lui as volé son petit ami...

Delphine pâlit.

- Mais, c’est ridicule, comment peut-elle dire ça?
- Et en plus, Adrienne, la belle brune, le suit partout! Elle lui dit que tu préfères les garçons italiens.
- Quelle mauvaise langue! Je lui avais mentionné il y a plus d’un an déjà, que Luigi me plaisait, il dansait bien, pas besoin de le chanter sur tous les toits!

Delphine cette nuit- la avait du mal à s’endormir, s’être engouffrée dans cette zizanie la rendit mal à l’aise, elle décida de se retirer et de se livrer entièrement à ses études.

En rentrant de l’école, Delphine rencontra Geneviève.

- Delphine, tu viens à la boum à côté de l’école polytechnique ? C’est ce samedi, il parait que ce sera sensationnel!
- Non, je ne pense pas, je dois bosser, j’ai un devoir de chimie.
- Ah! La classe de Monsieur Nassif?
- Oui.
- Est- ce qu’il vient toujours bien habillé, tiré à quatre épingles? Toujours bel homme?

Delphine rougit.

- Mm oui, et ...j’ai aussi une dissertation littéraire.
- Avec Madame Poitrat? Ce qu’elle est sévère ! Quel en est le sujet?
- Faites votre portrait à la manière de Montaigne.
- Ah! J’aimerais bien le lire!

 FIN

party5

 
 
  next

HOW TO REGISTER:

CLASS LOCATION: